Alcool

Le Foie, organe chargé de détoxifier les aliments, ne sait pas détoxifier l’alcool correctement. Il le transforme (par déshydrogénation) en Acétaldéhyde qui est une molécule toxique pour les cellules et est responsable de toutes les manifestations d’ivresse. Chaque molécule d’alcool pose problème à l’organisme.

L’alcool est, en soi, toxique.

Les repères de consommation à moindre risque, établis par Santé Publique France et l’Institut National du Cancer sont les suivants (1), 2)) :

  • Maximum 2 verres par jours
  • Maximum 10 verres par semaine, avec au moins 2 jours dans la semaine sans consommation.

(1 verres = 1 verre standard de vin = 10 g d’alcool = 25 cl de bière à 5°, 7cl d’apéritif à 18°, 2,5 cl de pastis …)

 

Auto-évaluation de sa consommation d’alcool : questionnaire AUDIT (réalisé par l’OMS) en ligne (https://www.alcoolassistance.net/files/AUDIT.pdf)

 

Voir ici les vidéos réalisées par Santé Publique France : http://www.alcool-info-service.fr/Alcool/Home-Professionnels/Alcool-Sante/Pour-en-savoir-plus/Boite-a-outils#.XKXeny_pOu4

Complications aigües 

Coma éthylique ; Acido-cétose

Hypoglycémie sévère et retardée

Syndrome de sevrage pouvant être grave (crises d’épilepsie, hallucination, DT)

Violence

Accidents de la route : le risque d’être responsable d’un accident mortel apparaît à partir d’une alcoolémie de 0,2g/l ; entre 0,2 et 0,5g/l ce risque est déjà multiplié par 2,7 (le seuil légal devrait être de 0,2g/l et non de 0,5g/l). Autour de 1200 morts par an.

 

Complications chroniques :

Système nerveux central :

– L’alcool rend dépressif et entretient la dépression

– Anxiété, insomnie, irritabilité, troubles relationnels

– Troubles cognitifs : 50% des consommateurs alcoolo-dépendants présentent des troubles de la mémoire et une atteinte des capacités d’abstraction et d’élaboration
Une consommation excessive d’alcool (> 6verres/j pour les H et 4 pour les F) multiplie par trois le risque de développer une démence précoce et double celui d’être touché par la maladie d’Alzheimer
Encéphalopathie de Gayet-Wernicke (confusion, tr. de l’équilibre, tr.oculaires), éventuellement compliquée de syndrome de Korsakoff (perte de la mémoire immédiate) irréversible en l’absence de traitement (vitamine B1 en intra-veineux)

Système nerveux périphérique : polyneuropathie

Foie : Stéatose ; Hépatite ; Cirrhose, compliquée de cancer du foie

Pancréas : pancréatite chronique (poussées de pancréatite aigüe, puis pseudo-kystes (avec risque d’érosion artérielle et d’hémorragie), sténose de la voie biliaire principale, calcification du pancréas, diabète)

Cancers, surtout des voies aéro-digestives supérieures : bouche, pharynx, larynx; + foie

Hypertension artérielle : au-delà de 2 verres standards par jour, la pression artérielle s’élève chez l’homme comme chez la femme ; Troubles cardio-vasculaires

Ostéoporose

 

Diminution de l’absorption des vitamines B1, B3, B6, B9, B12 ; du Zinc, …

Augmentation de la toxicité de nombreux médicaments

Diminue l’efficacité et augmente la toxicité du PARACÉTAMOL

 

Grossesse

La concentration d’alcool dans le sang du fœtus est la même que celle du sang maternel.

La consommation maternelle de 2 verres standards d’alcool par jour augmente le risque de troubles cognitifs et comportementaux chez l’enfant.

Une forte consommation maternelle d’alcool expose l’enfant à des malformations (surtout faciales) et à un retard mental (6000 naissances par an en France).

Des alcoolisations aigües sont nocives pour le développement cérébral de l’enfant, surtout autour de 2 et 4 mois de grossesse.

Il est préférable de ne pas boire pendant la grossesse ou, au minimum, de boire irrégulièrement sans dépasser 4 verres standards par semaine ou 2 verres standard en une occasion.

 

Coût de l’alcool

2 millions d’alcoolo-dépendants en France

1/3 des hospitalisations

3ème cause de décès après les accidents cardio-vasculaires et les cancers : l’alcool tue 49000 personnes par an en France

L’alcool coûte 7,5Mds€ par an à la Caisse Nationale d’Assurance maladie (coût cumulé des cancers, troubles Cardio-Vasculaires et HTA liés à l’alcool).

 

Pour plus d’informations :

https://www.alcool-info-service.fr

https://www.baclofene.org

 

 

Sources :

1) Bolandi C, Hill C, La mortalité attribuable à l’alcool en France en 2015. Bull Épidémiol Hebdo. 2019 ; (5-6): 97-108

2) https://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Avis-d-experts-relatif-a-l-evolution-du-discours-public-en-matiere-de-consommation-d-alcool-en-France-organise-par-Sante-publique-France-et-l-Inca