Pathologies favorisées par le stress chronique

 

• TROUBLES DU SOMMEIL : difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, réveil précoce, diminution du sommeil lent profond, perturbation de l’organisation du sommeil paradoxal(par altération du rythme de sécrétion du cortisol, hormone de la vigilance (ne diminue pas le soir comme ellele devrait provoquant d’endormissement,ou diminue vers 17-18h00 au lieu de 23h00 (avance de phase), …) ; par l’activité de certains médiateurs inflammatoires ; par action de la Prolactine et du CRF,…)

• ANXIÉTÉ, HYPER-RÉACTIVITÉ (par hyperactivité chronique de l’adrénaline, hypertrophie des amygdales cérébrales (structure de la réaction aux stress, de la peur))

• DÉPRESSION (liée aux troubles du sommeil et à l’anxiété et à des mécanismes spécifiques : altération de la plasticité neuronale, neurotoxicité particulièrement dans l’hippocampe (région impliquée dans les émotions), altération des récepteurs sérotoninergiques, perturbation du métabolisme de la sérotoninepar certaines cytokines inflammatoires (entraînant une moindre disponibilité de la noradrénaline),augmentation de la dopamine, libération de Glutamate, parasitage de la signalisation des neuromédiateurs par les cytokines inflammatoires,…)

• AGGRAVATION DES TROUBLES DE L’HUMEUR, VOIR DÉCLENCHEMENT DES TROUBLES DE L’HUMEUR (par l’action des cytokines inflammatoires notamment)

• ADDICTION (le cortisol augmente la sensibilité du cerveau aux psychotropes)

• TROUBLES DU RYTHME CARDIAQUE (par amplification du système sympathique au détriment du système para-sympathique (=> excitabilité, perte de la variabilité cardiaque (potentiellement restaurée par la « cohérence cardiaque »))

• AFFECTIONS CARDIOVASCULAIRES (INFARCTUS DU MYOCARDE, AVC) à cause de :

  • SYNDROME MÉTABOLIQUE (OBÉSITÉ viscérale +DYSLIPIDÉMIE (hyper-cholestérolémie et diminution du « bon » cholestérol (HDL), augmentation des triglycérides)
  •  HYPERTENSION ARTÉRIELLE
  • DIABÈTE
  • LÉSIONS ENDOTHÉLIALES (altération de la parois des vaisseaux)
  • TROUBLES DU SOMMEIL (quiconstituent un facteur de risque cardio-vasculaire à part entière et un facteur d’obésité (en augmentant la ghréline, hormone synthétisée par l’estomac et qui donne faim, et en diminuant le leptine, hormone synthétisée par le tissus adipeux et qui induit la satiété))
  • Éventuellement TROUBLES DU RYTHME CARDIAQUE (formation de caillot dans les oreillettes en cas de Fibrillation Atriale ; détachement de plaques d’athérome instables)

• TROUBLES DIGESTIFS :

  • Troubles fonctionnels (« colopathie fonctionnelle »)
  • Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) (Maladie de Chrohn, Recto-Colite Hémorragique) : déclenchement de poussées mais aussi déclenchement de la maladie elle-même
  • Ulcères gastro-duodénaux (l’excès de cortisol lié au stress chronique favorise le développement de Helicobacter Pylori)

• TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (tendinites, lombalgies, douleurs musculaires (par augmentation du tonus musculaire ce qui contraint les tendons et les cartilages ; altération des muscles par le cortisol et l’inflammation ; altération des tendons par l’effet mécanique de la tension inadéquate et par l’inflammation)

• ALTÉRATION DE L’IMMUNITÉ => Aggravation des infections, des maladies auto-immunes et inflammatoires et des cancers

 

Sources : multiples, on peut citer notamment :

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/217/?sequence=19

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/217/?sequence=18